Dinard, candidat pour l’Euro 2021

La Fédération Equestre Internationale a choisi de retenir la candidature de Rotterdam pour l’organisation des championnats d’Europe de saut d’obstacles, de dressage et de para-dressage en 2019.

L’association Sport Concept présidée par Danièle Mars, aux commandes du CSI5* de Dinard (du 27 au 30 juillet 2017), félicite les organisateurs du CHI de Rotterdam et leur souhaite le plus grand succès dans le déroulement de ces prochains championnats.

Forte du soutien de ses partenaires et de ses équipes, l’association Sport Concept demeure motivée plus que jamais pour accueillir l’événement européen en France, en Bretagne.

Sport Concept annonce donc dès aujourd’hui sa candidature pour l’organisation des championnats d’Europe 2021. Alors qu’elle n’avait proposé pour 2019 que l’organisation du CSO, Sport Concept proposera à la FEI pour 2021, l’organisation sur le site du Val Porée, des trois disciplines concernées : le saut d’obstacles, le dressage et le para-dressage.

logojumpingdinard2016

Le n°2 mondial Christian Ahlmann en maître à Dinard

Sur les 37 prétendants à la victoire dans ce Grand Prix CSI5* aux couleurs de la ville de Dinard, 15 auront réussi à se qualifier pour la finale au chronomètre mais Christian Ahlmann, fidèle à sa réputation, s’impose avec Cornado II.

Le barrage, âprement disputé, se courait devant des tribunes archi combles et un public survolté. Le tracé ne permettant pas véritablement de prendre des options courtes, la seule solution pour faire descendre le chronomètre était de tourner immédiatement dès la réception des obstacles. Second à prendre le départ, Jérôme Guéry choisissait de tout demander à son gris Papillon Z, et arrêtait le chronomètre à 42″73. Personne ne pouvait imaginer que ce temps déjà incroyable aurait pu être battu, mais c’était sans compter avec le génie allemand du tracé et du chronomètre, Christian Ahlmann qui, en selle sur Cornado II, abaisse le chronomètre à 42″72, soit un tout petit centième de seconde, performance qui lui vaudra la victoire pour sa première participation à ce CSI5* de Dinard. « Tout d’abord, je dois dire que je suis vraiment impressionné par la qualité du site et du terrain. Il faut un cheval de grande qualité et expérimenté mais le tour était très amusant à monter. Le fait que le public se déplace en grand nombre et qu’il encourage tous les cavaliers fait une vraie différence, même si pour nous c’est une pression supplémentaire. »

Le cavalier belge devra donc se contenter de la seconde place. « Je manque la victoire pour une fraction de seconde, mais ce classement est très satisfaisant. Je suis très heureux de pouvoir participer à ce type de concours avec des cavaliers de cette qualité. »

L’Irlandais Darragh Kenny, très en forme depuis le début de ce Jumping international de Dinard, se classe en 3ème position grâce à un sans faute de Go Easy de Muze chronométré à 43″25. « Ce concours est fantastique, je viens ici pour la seconde fois, mon cheval a sauté de manière incroyable. Je ne l’ai que depuis huit semaines, c’est la seconde fois qu’il se classe 3ème dans un CSI5*. »

Le premier tricolore, Timothée Anciaume, voit sa stratégie d’assurer le sans faute payer, puisqu’il se classe 6ème en selle sur Kiamon, derrière Peter Devos/Dream of India Greenfield, 4ème et le suédois Douglas Lindelow/Zacramento, 5ème.

logojumpingdinard2016

Laura Renwick et son étoile … filante

Dans ce Prix Suez, troisième épreuve du CSI 5* à 1,55m, ils étaient 37 à s’aligner au départ de la première phase, sur un tour habilement tracé par Jean-François Morand et ses équipes. La cavalière anglaise, Laura Renwik, une fois encore à la hauteur de sa réputation, s’impose avec Bintang III.

Seuls 9 barragistes étaient conviés à disputer la finale au chronomètre de ce Prix Suez, sur 1,55m. Si Julien Epaillard signe avec Quatrin de la Roque (Quick Star) le temps le plus rapide (46″58), il laisse malheureusement une barre au sol et se voit exclu de la finale au chrono. Second à partir, Kevin Staut, qui aura donné le maximum avec Elky Van Het Indihof HDC (Toulon), s’installait en tête de ce barrage âprement disputé avec un chrono de 48″12 qui ne lui vaudra finalement que la seconde place. « Ce n’est pas toujours facile de passer au début, et même si Elky a gagné de nombreuses épreuves, il est rare que je les gagne au barrage. C’est une jument exceptionnelle mais qui a une petite action. Elle est un peu désavantagée par rapport à certains autres chevaux qui gagnent plus facilement du terrain. »

Le public, tenu en haleine tout au long de cette finale, se prenait donc à espérer une victoire française, mais c’était sans compter avec la cavalière britannique réputée parmi les plus rapides du monde, Laura Renwick, en selle sur son cheval de Grand Prix, Bintang III le bien nommé, puisque son nom, d’origine indonésienne, signifie « étoile ».  Sans doute légèrement avantagé car dernière à partir, Laura et son hongre KWPN de 10 ans aura mis tout le monde d’accord en signant un sans faute d’anthologie chronométré à 47″01, synonyme de victoire. Le visage éclairé d’un large sourire, la cavalière le confiait « Dinard est un concours incroyable pour moi, l’année dernière j’y ai remporté le Derby. Bintang adore ce terrain, hier il était cinquième dans l’épreuve d’ouverture, et le tracé du barrage d’aujourd’hui était parfait pour lui. Il a beaucoup d’amplitude, et en plus, malgré la vitesse il reste très respectueux. » Laura reconnaissait avoir eu de la chance de trouver la foulée idéale sur le vertical final sans être contrainte de ralentir. Bintang sera l’un des prétendants à la victoire dans le grand prix de la ville de Dinard dimanche à 14h30.

En troisième position, le suédois Douglas Lindelow, associé à Zacramento, avec lequel il signe un chrono de 48″74. Ravi, le cavalier, déjà en piste à Dublin la semaine dernière, se disait enchanté de son partenaire qu’il a découvert voilà seulement quatre mois, lorsque son propriétaire et ami suédois lui a confié. « C’est un super athlète, il a toutes les qualités pour le grand sport, je suis confiant sur notre avenir ensemble.« 

logojumpingdinard2016

Luca Maria Moneta, chrono gagnant

Pour cette entrée en matière du CSI 5*, les tribunes étaient déjà prises d’assaut par un public passionné et enthousiaste devant ce plateau de cavaliers internationaux des plus relevés.

 Dans cette épreuve d’ouverture à 145cm en deux phases aux couleurs de la marque Alvalle, le jeu consistait, pour les 36 couples en présence, à boucler une première partie du parcours sans faute dans un temps imparti, puis, dès le n°6 franchi, à signer le chronomètre le plus rapide jusqu’à la ligne d’arrivée en restant bien sûr sans faute.

Certains cavaliers ont pris le parti de faire découvrir le théâtre des opérations à leurs chevaux, d’autres au contraire auront délibérément joué le chronomètre pour tenter de décrocher une place d’honneur. Si 16 des couples engagés signent un parcours sans faute, la victoire revient à l’italien Luca Maria Moneta, aux commandes de son fidèle hongre westphalien de 13 ans, Connery. Avant dernier à prendre le départ, il boucle la seconde phase du parcours en un temps gagnant de 31″99. « Je suis très content car je suis juste un peu plus rapide que les autres, et cela m’a suffit pour remporter cette première épreuve. Connery et moi nous formons un très bon couple, nous nous connaissons par coeur, j’ai fait beaucoup d’épreuves avec lui, j’ai vu que l’épreuve se courait vite, j’ai décidé de tenter la victoire. Je préfère essayer de gagner et risquer de faire une faute, plutôt que d’être sans faute sans être au classement. Il a tout donné. »

Demain, Connery sera à nouveau engagé dans l’épreuve de vitesse soutenue par le Conseil départemental d’Ille et Vilaine à de 12h15.

La cavalière américaine Beezie Madden, associé à Breitling LS, qui s’était installée en tête dès son passage en seconde position de l’épreuve avec un chrono de 32″47, doit finalement se contenter de la seconde place. Très satisfaite de son cheval de dix ans, la cavalière l’affirmait, elle n’aurait pas été plus vite si elle avait su que l’italien allait descendre son chrono. « Pour moi c’est un début de compétition très encourageant. »

En troisième position, le français Jérôme Hurel, en selle sur Urano, boucle la seconde phase du parcours en un temps de 32″57. « C’est la mise en route, je suis satisfait d’Urano qui a parfaitement fait son job, demain il sera dans l’épreuve au chrono à 145cm (aux couleurs du CRE de Bretagne, programmée à 16h45).

logojumpingdinard2016

Dinard avant le Bresil